5 – Le mentor de Donald

Si vous ne le saviez pas et si vous souhaitez le savoir, compagnons rescapés de l’espèce, vous allez apprendre pourquoi Donald Trump « pisse de la glace ».  #RescapesdelEspece

trump
Le jeune Donald Trump avec Roy Cohn

      Les interdits religieux ne sont pas les seuls à contraindre les homosexuels. Après Pearl Harbor en décembre 1941 et l’entrée en guerre des États-Unis, San Francisco s’est peuplée des victimes du « renvoi bleu ». Il s’agissait de jeunes Américains venus pour servir dans la Marine mais dont l’engagement sous les drapeaux était refusé en raison de leur homosexualité. La notification qui leur était adressée, marquée d’un grand H, avait valeur de certificat d’infamie. Ils se sont terrés dans les quartiers pauvres de la ville pour se faire oublier. « On dit que San Francisco est la ville où les jeunes viennent prendre leur retraite », a écrit Jeffrey Eugenides (1). Dans les années 1950, une nouvelle vague de souffre-douleur de la vindicte officielle a cherché refuge à Sodom-by-the-sea. Cette répression prenait le visage du maccarthysme : communistes et homosexuels étaient décrétés ennemis de l’intérieur. Pour disparaître, rien de tel que le brouillard consubstantiel à la ville. Une époque qui peut paraître lointaine et révolue. Pourtant, l’homme qui obtint la condamnation pour espionnage au profit de l’Union soviétique des époux Rosenberg, Ethel et Julius (2), en faisant parler le frère d’Ethel, n’était autre que l’avocat Roy Cohn, le mentor d’un certain Donald Trump.

        Il avait arraché les aveux décisifs, qui seront rétractés par la suite, par des méthodes qui lui ont valu d’être qualifié par Mark Danner de « maître de la politique de la destruction personnelle (3) ». Par la suite, il a défendu en justice les intérêts des Trump père et fils, comme ceux de divers mafieux, à commencer par John Gotti, un gangster d’origine italienne qui fut le parrain d’une des cinq familles de New York, les Gambino. C’est lui qui a formé le quarante-cinquième président des États-Unis d’Amérique à l’improbable chevelure pisseuse. Comme ce fut le cas de John Edgar Hoover, premier directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI), Roy Cohn, homme de main du sénateur Joseph McCarthy, un pourfendeur de « pédés », était lui-même homosexuel. Il est mort du sida en 1986. En raison de cette maladie, son protégé Donald avait coupé les ponts. Ce qui avait fait dire à son gourou : « Donald pisse de la glace. »

     À partir des années 1960, cette population stigmatisée et marginalisée  s’est concentrée sur six blocs, six pâtés de maisons, correspondant au district de Castro et peuplés à l’origine de catholiques irlandais. Son immobilier abordable en avait fait un pôle d’attraction. Le Flower power du mouvement hippie contribuait à libérer la sexualité sans, dans un premier temps, parvenir à déculpabiliser les « homos ». L’épanouissement ne s’est produit qu’au milieu des années 1970. Comme le raconte le film (4), Harvey Milk avait, en 1975, ouvert dans le district de Castro un magasin de photos mais il s’était trouvé en butte à l’hostilité de l’association des commerçants du quartier en raison de son orientation sexuelle. Il s’est lancé, pour faire reconnaître l’égalité des droits, dans un combat qui l’a conduit jusqu’au conseil municipal de la ville. Harvey Milk a été le premier homme politique ouvertement homosexuel. Il en est mort. Il a été assassiné – ainsi que le maire George Moscone –  par un autre conseiller municipal, le 27 novembre 1978, et cet événement est commémoré chaque année. La relative clémence dont son assassin a bénéficié (5) a entraîné, le 21 mai 1979, les émeutes de la « nuit White (6) ». Depuis, le drapeau aux couleurs arc-en-ciel créé à l’occasion de la manifestation de 1978 par Gilbert Baker, un ancien soldat habitant San Francisco, flotte en permanence sur Castro qui s’est érigée en capitale mondiale emblématique des gays. La sœur de Miguel, Susana, grâce à ses activités d’antiquaire, avait acquis une de ces maisons à bardeaux de Castro Street qui participent au charme touristique de la ville.


Notes :

  1. Middlesex, Seuil, 2004, prix Pulitzer. 
  2. Ils ont été exécutés sur la chaise électrique de la prison de Sing Sing le 19 juin 1953.
  3.  New York Review of Books.
  4.  Harvey Milk, film de Gus Van Sant (2008) dans lequel Sean Penn incarne le personnage principal. Le scénariste, Dustin Lance Black, avait obtenu un Oscar. Ce Texan ayant grandi dans une famille mormone a épousé à  Plymouth, en Grande-Bretagne, en mai 2017, Tom Daley, de vingt ans son cadet, qui a été champion d’Europe de plongeon en 2008 alors qu’il n’avait que treize ans. Des photos de la cérémonie ont été diffusées sur les réseaux sociaux.
  5. Sept ans et huit mois pour homicide involontaire. Il a effectué cinq ans.
  6.  White night riots, souvent traduit à tort par « nuit blanche » alors qu’il est fait référence au nom de l’assassin, Dan White, Irlandais et ancien officier de police, ce qui ne faisait qu’accroître la vieille opposition entre la communauté gay et le San Francisco Police Departement (SFPD). La marche de protestation contre le verdict a dégénéré devant l’Hôtel de ville, provoquant d’importantes dégradations. En représailles, la police s’en est prise à un bar gay de Castro. L’apaisement n’est venu qu’après la nomination à la tête du SFPD d’un « pro-gay », lequel a commencé à recruter des homosexuels dans la police.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s